VIDEO PAR DRONE – Spécialiste Club Med, T.U.I, Club Lookéa

Video Par Drone de qualité 4K et HD par drone, avec des tarifs personnalisés adaptés à vos besoins. En France et à l'étranger pour hôtels club. Par Loïc COPPOLA

Voyages & Tourisme

Laurent Abitbol (Selectour) : « Nous refuserons d’être les dindons de la farce »



« Je suis très content d’être en Grèce, destination favorite des Français, surtout après le Covid. » Le pays s’est effectivement positionné au premier rang des destinations étrangères au cours de l’été 2022. Et Laurent Abitbol d’évoquer l’invité d’honneur, l’ancien Premier ministre Edouard Philippe. « On a toujours reçu un ex-président, peut-être va-ton recevoir un futur président », s’est-il amusé. La RSE, ce « sujet à la mode », et la place des femmes dans le tourisme feront partie des temps forts de l’événement.

Vers une action en justice ?

En plénière, Laurent Abitbol s’est montré particulièrement disert… et véhément sur le sujet du transport aérien. Evoquant les « compagnies radines et avares », celles « qui ne respectent plus la loi », et les compagnies « voyous »…

« Une chose est sûre, les compagnies, vous avez du boulot, du boulot de respect de vos clients agents de voyages et vos clients finaux. Nous sommes vraiment considérés comme la dernière roue de la charrette. »

Le président a aussi rappelé la force de frappe du GIE Asha, qui réunit Selectour et Havas Voyages (2004 points de vente). Un groupement qui représente « 50% du marché retail en France », soit une force de frappe « énorme » dans les négociations. Du moins avec les TO, les hôteliers, les loueurs de voiture. « On a juste un problème avec les compagnies aériennes », a ajouté Laurent Abitbol.

Le patron s’est également directement adressé à Air France, toujours en plénière. « Nous voulons négocier win-win. Actuellement, nous perdons. » Une situation que le patron estime injuste. « Surtout que nous, nous vendons classe affaires et Première », alors que les plateformes digitales écoulent des petits prix. Et de menacer par exemple de vendre sur la Grèce, à la place d’Air France, la compagnie aérienne Aegean…

Appel à un report, autant que nécessaire

« Nous ne pouvons pas gagner moins qu’avant. On n’acceptera pas ce NDC si la productivité n’est pas la même qu’avant. Nos avocats travaillent sur des choses qui ne sont pas acceptables. »

Ensuite, c’est Amadeus qui en a pris pour son grade. « Vos arrangements avec Air France sont vos arrangements. Nous refuserons toujours d’être les dindons de la farce. » « Amadeus, Air France, tant que cela marchera pas, on refusera, on demandera le report » de la surcharge NDC.

Les négociations se poursuivent avec ces deux « partenaires », alors que certains vendeurs menacent d’instaurer une surcharge. En fonction de l’issue de ces discussions, le réseau aux 1000 points de vente utilisera plus ou moins intensément l’outil maison de réservation Wonder Booking (dont Selectour est actionnaire), qui permet de « passer en direct, sans passer par le péage d’Amadeus ».

Laurent Abitbol a aussi commenté un autre transporteur dominant en France, la SNCF. S’agissant de la convention de distribution conclue pour 5 ans avec la compagnie ferroviaire, incluant Ouigo, « nous n’en sommes pas fiers (…). Un pays qui n’a pas de concurrence, c’est dramatique. »

Une campagne TV en 2023

Le congrès, placé sous le thème « Reconstruire » a démarré avec succès… malgré une coupure d’électricité de quelques minutes, qui a touché le quartier où il se déroule. Un congrès qui reste « le plus important » de l’industrie, avec celui des Entreprises du Voyage, a relevé Jean-Noël Lefeuvre, directeur général de Selectour.

L’occasion aussi de partager les chiffres et les projets du réseau. « 95% de vos bilans sont bons. Vous avez relancé la machine, par votre gestion et les aides du gouvernement. » Après les félicitations, les adhérents ont été invités à « respecter les décisions du siège à 100% ». Ceux qui se conformeront à 100% gagneront mieux leur vie, a décidé le directoire. Les agences sont prévenues.

S’agissant de l’avenir, deux grands projets retiennent l’attention. D’abord, la poursuite de la rénovation des agences (avec une nouvelle prise en charge par le siège, couvrant 25% des frais). Ensuite, une grande campagne publicitaire, pour 1,5 million d’euros du 23 janvier au 19 février 2023. Plus de 3000 diffusions sont planifiées sur 30 chaînes TV dont BFM TV. En complément, un grand dispositif digital incluant les réseaux sociaux sera déployé. L’hippocampe va même débarquer sur Waze. 

A lire aussiRénovation des agences : Selectour prend en charge 25% des coûts

The post Laurent Abitbol (Selectour) : « Nous refuserons d’être les dindons de la farce » appeared first on L’Echo Touristique.