Prochain voyage prévu, billets d’avion réservés, drone confortablement installé : tu t’y vois déjà, là, piloter au dessus d’une plage paradisiaque ou d’un paysage volcanique. Cependant de nombreuses questions te passent par la tête : Vais-je me faire confisquer mon drone par la compagnie aérienne ? Faut-il mettre mon drone en cabine ou le faire passer en soute ? Les drones sont-ils autorisés dans mon pays de destination ? Et beaucoup d’autres…

Drone U a enquêté pour t’apporter des réponses. Cependant les restrictions peuvent être mises à jour régulièrement alors attention au commentaire que Jojodu63 à poster sur un groupe facebook en 2018. Renseigne-toi sur le site de ta compagnie aérienne ou contacte-les pour être sûr de toi. Tu peux aussi essayer de demander des renseignements à l’office de tourisme de ta destination, s’ils n’ont pas l’info ils te redirigerons peut être vers un site officiel de l’équivalent DGAC du pays.

 

Drone : Bagage en soute ou en cabine ?

 

Pour les compagnies aériennes, le drone est souvent considéré comme deux éléments distincts pour lesquels les règles à respecter sont différentes :

Le drone en lui même ainsi que sa radiocommande sont des appareils électroniques considérés comme des objets fragiles

– Les accumulateurs (batteries) contiennent des substances facilement inflammables et présentent un risque d’explosion.

Il est donc nécessaire de séparer les accumulateurs et le drone. Les batteries doivent être retirées du drone et correctement protégées, dans un sac ignifuge (Lipo safe). Les accumulateurs sont considérés comme des marchandises dangereuses car potentiellement explosives, mais sont normalement acceptés sur la majorités des vols. Pour le transport, les compagnies aériennes te demanderont de les transporter en cabine.

En raison de leurs batteries au lithium, les drones sont soumis à une réglementation particulière.

L’énergie calculée en Watts/Heure est une référence pour savoir si vous pouvez ou non voyager avec elles. Pour vous donner un ordre d’idée sur les batteries de rechange :

Mavic Air 2 – 40,42 W/h

Mavic Pro – 43.6 W/h

Phantom 4 – 89.2 W/h

Spark – 16.87 W/h

Les réglementations peuvent changer selon les compagnies, fais donc bien attention si tu voyages avec plusieurs compagnies à la fois lors de ton voyage. 

 
 

Si la puissance de la batterie est :

– Supérieure à 160 Wh, le drone et sa batterie de rechange sont interdits en cabine et en soute.

– Inférieure ou égale à 160 Wh, le drone, complètement éteint, est autorisé en cabine et en soute. Les batteries doivent rester en cabine.

Les drones ne sont acceptés qu’en bagage en soute. Ils sont toutefois interdits sur tous les vols vers la Jordanie. Sur tous les autres vols, si vous avez un drone dans vos bagages en soute, vous serez tenu de sécuriser les batteries lithium dans le drone ou de retirer les batteries et de les transporter dans vos bagages à main. Cette règle s’applique même si vous effectuez une correspondance sur nos vols depuis une compagnie aérienne les acceptant dans les bagages à main. »

 

Dans quels pays les drones sont-ils interdits ?

Il existe une carte interactive qui te permet de consulter la législation en vigueur dans chaque pays. La carte est mise à jour régulièrement de façon collaborative.

 

Vert : L’usage de drone est généralement autorisé

Comme Singapour, l’Islande, ou l’Australie

Jaune : L’usage de drone est limité ou peut nécessiter des autorisations

Rouge : L’usage ou l’import de drone est interdit ou très réglementé

C’est le cas par exemple des destinations suivantes : Maroc, Algérie, Cuba, Corée du Nord, Nicaragua, Les Galapagos, Madagascar

Gris : Aucune donnée concernant la législation pour les drones

Selon la destination tu verras également des panneaux d’interdiction au drone devant les sites touristiques. C’est le cas par exemple de nombreux sites à Bali ou de la Grande Mosquée de Cheikh Zayed à Abu dhabi.

 
 

Tu peux également trouver des informations (en anglais) concernant la réglementation de plusieurs pays sur le site de DJI : conseils de vol à l’étranger

Drone : Quels sont les risques à l’étranger ?

Un Français a été arrêté en mai 2020 pour avoir fait voler son drone dans un parc naturel en Iran. La zone était considérée comme “interdite” et suite au jugement du tribunal, le français est condamné à 8 ans de prison pour “espionnage”. 

En 2019, un touriste français a été arrêté et condamné à un mois de prison après avoir fait voler son drone à côté du bâtiment du Parlement à Naypyitaw, au nord de Yangon. Une zone dans laquelle ce type d’appareil est interdit. Le Myanmar possède une législation stricte concernant le survol des sites gouvernementaux ou religieux. Il était aussi accusé pour avoir importé du matériel interdit au Myanmar sans autorisation.

 

Quel drone choisir pour voyager ?

Tu le sais, le poids de tes bagages est limité lorsque tu voyages en avion. Comme chaque kilo compte, soit tu choisis un drone léger soit tu devras faire des concessions sur d’autres affaires dans ton sac.

En général, les mesures sont plus sévères si ton drone dépasse les 250g et peuvent t’obliger à enregistrer ton drone comme aux Etats-Unis par exemple.

Un drone comme le Mavic Mini 2 semble être une bonne option car il est l’un des plus compacts et tu pourras le glisser facilement dans ton sac à dos lors de tes explorations. De plus, une batterie t’offre une autonomie d’environ 30 min et tu auras des photos et vidéos de bonne qualité pour immortaliser ton voyage.

 

Et toi, as-tu déjà vécu de bonnes ou mauvaises expériences en voyageant avec ton drone ? Racontes nous en commentaire. 

Tags:

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © : 2022 - videopardrone.fr - Loïc COPPOLA