Comment les pompiers sont-ils formés au télépilotage ?

Les pompiers sont formés en interne par des formateurs sapeurs-pompiers. Cette formation dure généralement 3 jours où ils apprennent les bases du télépilotage selon la formation de télépilote professionnelle de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Mais également, au cours de leur formation, ils sont entraînés sur des cas pratiques très précis en lien avec les missions sur lesquelles ils pourraient être amenés à intervenir.

 

Quelle est la législation drone chez les sapeurs pompiers ?

Vous vous en doutez, les pompiers ne prévoient pas en avance où et quand aura lieu leur prochaine mission. La loi sécurité globale les autorise à voler et la sécurité intérieure possède un document qui déclare qui peut voler et dans quelles conditions. De plus, un protocole a été mis en place avec les plateformes aériennes pour les tenir informées en direct  des conditions de vol (hauteur maximale, lieu…). Concernant les entrainements, ils sont tous déclarés aux autorités dans les délais réglementaires.

 

Quels drones les pompiers utilisent-ils ?

Chaque usage est different et les pompiers utilisent des petits drones ou des drones plus lourds pour des missions plus précises. Nous pouvons distinguer 2 catégories de drone : les drones capteurs, qui permettent de recueillir des renseignements grâce aux images et des drones effecteurs, qui réalisent des actions à distance. Ils servent par exemple à la projection d’un faisceau lumineux, à la diffusion d’une alerte sonore grâce à un haut parleur embarqué ou encore au largage d’objets. 

Pour répondre à leur besoins, les constructeurs sont variés et on peut noter parmi les modèles utilisés le NX110, le Splash, le DJI Inspire et les DJI phantom 3 et 4 pour les unités militaires de sécurité civiles, quelques autres drones des marques DJI ou PARROT peuvent également être utilisés dans différentes casernes.

 
 
 

Quelles missions nécessitent l’utilisation du drone chez les sapeurs pompiers ?

On distingue 3 champs d’intervention :

Pré opérationnel : Afin de prévenir des risques naturels ou technologiques, les pompiers utilisent un dispositif pour cartographier des zones complexes (plan en 2D) ou des plans d’établissements composés de plusieurs bâtiments. En intégrant une 3ème dimension aux images grâce à la photogrammétrie, ils peuvent ainsi avoir une vision plus globale sur une zone d’intervention. Ce champ d’investigation concerne tout ce qui peut être réaliser en amont des missions pour pouvoir gérer au mieux un risque.

Opérationnel : Ici, plusieurs types de mission sont concernées : il s’agit des missions s’effectuant directement sur le terrain comme les missions de secours aux personnes et la lutte contre les incendies. Ce champ concerne également les vols de reconnaissance pour une facilité de mise en oeuvre, la photogrammétrie (tremblement de terre, rupture de digues, inondations), les reconstitutions topographiques à la volée (LIDAR : nuage de point 3D), les évaluations grâce à l’embarquement de capteurs spécifiques et les missions d’appui à l’engagement pour alerter la population via un haut parleur embarqué par exemple.

Post Opérationnel : L’utilisation du drone agit également dans la prévention des risques naturels ou technologiques avec l’évaluation des dégâts, les retours d’expériences (RETEX) et la recherche des causes et circonstances d’incendie (RCCI)

 

Quelques exemples de missions drone effectuées par les pompiers :

l’utilisation du drone pour les missions de secours :

Juillet 2019 dans les Pyrénées : Un randonneur est sauvé par drone pour la première fois.

Alors que la nuit commence à tomber, un randonneur perdu contacte les pompiers. Les conditions ne permettent pas à l’hélicoptère Dragon de la sécurité civile de pouvoir décoller. Les secouristes envoient un drone pour tenter de localiser le randonneur qui ne sait pas où il se trouve. Celui ci aperçoit les projecteurs du drone et communique par téléphone avec les pompiers pour pouvoir le mener jusqu’à lui afin d’être localisé et secouru.

Juin 2020, deux promeneuses perdues en foret à Montgé-en-Goële en Seine et Marne. 

Les promeneuses ne parvenaient pas à retrouver leur chemin ni à situer le drone des pompiers. C’est en levant leur téléphone en mode torche que le drone à pu détecter un point lumineux dans la nuit noire et identifier les promeneuses situées à une centaine de mètres des officiers.

le drone pour la lutte incendie :

Plus souple et économique qu’un hélicoptère, le drone dans la lutte contre les incendies permet de voir autant le risque que les cibles à protéger. Grâce à une caméra thermique, les pompiers peuvent localiser les points chauds et anticiper la progression de l’incendie ou les départs de feux. La caméra optique permet en temps réel, d’avoir un aperçu sur la situation et ainsi déterminer la quantité et les ressources nécessaires à envoyer sur place.

L’utilisation du drone pour l’incendie de Notre Dame de Paris

Le drone des gendarmes de la brigade des pompiers de Paris a été une vraie bascule pour l’intervention des pompiers de paris dans l’incendie de Notre Dame. Les prises de vues ont permis aux pompiers de prendre les meilleures décisions pour anticiper la progression des feux en permettant notamment de mieux orienter les lances à incendie en fonction des différents foyers.

 

L’utilisation du drone pour une intervention en feu de sous bois

Un feu s’est déclaré en forêt en pleine nuit sur une parcelle difficile d’accès. Environ 500m de distance séparait l’incendie des camions de pompier. Les soldats du feu ont pu déployer les tuyaux sur cette distance en étant guidés par le faisceau lumineux du drone. Une fois l’opération terminée, le drone effectuait une ronde toute les heures pour repérer les points chauds et les potentiels départs de feu.

Inspections et relevés de situation par drone pour les pompiers

Lorsqu’il s’agit d’inspecter une structure fragilisée ou inaccessible, le drone permet de comprendre la situation du bâtiment, visualiser les dégâts et repérer les fissures pour sécurisé les interventions. Pour les bâtiments ayant subi une explosion ou un effondrement par exemple, le drone peut être envoyé en reconnaissance (en mode Atti) dans le pavillon pour inspecter chaque pièce pour la recherche de victime.

 

Risques NRBCe (nucléaire, radiologique, biologique, chimique et explosif)

Les drones permettent de réaliser un premier bilan pour la détection de menaces nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques. Grâce à la vue aérienne et aux capteurs dont ils disposent, les images et les données qu’ils collectent sont ensuite analysées par des centres de contrôle qui déterminent la nature de la menace et définissent un plan d’action.

En exemple, nous pouvons noter que lors de la pollution d’un fleuve, l’image aérienne permet de remonter plus rapidement vers la source. D’autre part, dans le cas d’un accident comprenant un camion renversé transportant des produits chimiques, le drone permet de surveiller la bulle de sécurité créée autour de l’accident.

 

Grâce à la technologie des drones, l’enjeu de demain pour les forces de sécurité intérieures est de devenir de plus en plus performants pour être à la hauteur de grands rendez-vous du futur. Que ce soit l’aide aux secours lors de catastrophes naturelles de plus en plus nombreuses ou bien encore d’assurer la sécurité des populations lors des rassemblements d’envergure tels que la Coupe du Monde ou les Jeux Olympiques de 2024. Dans un cas comme dans l’autre, les pompiers sont submergés d’informations brutes, il est essentiel pour mener à bien leur mission, de savoir comment analyser ces informations pour en tirer le meilleur et agir en conséquences face aux risques. Le drone va les aider à prendre un peu de hauteur afin de canaliser leurs forces et ressources à bon escient. 

Nous sommes très curieux de découvrir dans les années à venir toutes les autres utilisations que le drone va permettre pour améliorer les services de sécurité et de sauvetage. 

Si toi aussi tu fais partie des forces de sécurité, pompiers, gardes-côtes… ou que tu utilises le drone avec des contraintes métiers particulières, contacte-nous pour témoigner, nous serions ravis de pouvoir écrire ton histoire.

 

Remerciements aux intervenants des conférences de l’UAV SHOW 2021 :

“L’emploi des drones chez les sapeurs pompiers” François GROS, Chef du bureau de la doctrine, de la formation et des équipements à la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises

“RETEX sur l’utilisation des drones pour les opérations de secours” Vendelin CLICQUES, Président de l’association IEDO (International Emergency Drone Organization, association loi 1901 qui regroupe plus de 49 pays et dont la section française regroupe environ 200 français avec 56 organisations d’incendie et de secours. 

Tags:

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © : 2022 - videopardrone.fr - Loïc COPPOLA