If you’re wondering what we’re all going to do for work when the robots arrive, then creative job of the future, Drone Photographer, may be just be what you’re after.

Internationally acclaimed professional travel photographer and videographer, Elia Locardi has impressed DJI so much, they’re partnering with him to kick off a global Drone Photography Workshop tour. He has a strong social game with close to 3 million people across his Facebook, Google+, Twitter, Instagram, YouTube, and Snapchat profiles. Since he began traveling full-time in 2009, he has visited more than 55 countries, flown over one million miles.

Cnet Australia has a great interview with Locardi from back in 2013 which gives a great insight into his talents and thinking, if you haven’t seen it, its well worth the 11 minutes.

From May this year, Elia take participants to some of the most beautiful and picturesque destinations in the world to experience this new and exciting photographic artform using DJI drones. If you’re not familiar with his work, then check out the video below and you’ll quickly learn he’s great at what he does.

 

In addition to learning how to master drone photography both in the field and in post-processing, the workshop will also include safe piloting techniques using DJI quadcopters. As the official sponsor, DJI will provide workshop participants with complimentary access and exclusive discounts to the latest drone and imaging technology.

DJI’s Creative Director, Paul Moore said,

“We are very excited about this program because it will allow more people to experience the joy of flight while discovering some of the hidden gems around the world.

Learning how to fly with DJI’s aerial platforms has become much easier and intuitive, thanks to the on-board intelligence and safety features. Once users have mastered their flying skills, the natural progression is to perfect their camera work. The workshop is a great opportunity for participants to build on the fundamental techniques and open their eyes to a whole new world of creative possibilities.”

The duration of each workshop is two and a half days, with the first one taking place in Lisbon, Portugal on May 19, followed by Menorca Island, Spain in June, Singapore in August, and U.S. and Switzerland in the latter half of 2017.

Keep in mind, these aren’t designed for the weekend hobiest, these are serious, professional workshops designed for those who want to work in the industry. That means it’d be far easier to justify the price if you convince your boss to pay. For the 2 and a half day workshops, you’ll pay $1,495.00, which if you’re serious, will be less than the price of your drone and enable you to pickup skills that’ll allow you to charge thousands for your work, making a decent return on the investment.

Each workshop will be limited to a maximum of 12 participants, and registration will be accepted on a first come, first served basis.

If you’re interested, head over to sign up or get more info at http://store.elialocardi.com/aerial-dji-drone-photography-workshops/.

 

Source : http://techau.com.au/job-of-the-future-drone-photographer-locardi-embarks-on-worldwide-tour-with-dji/

Aruco a listé 6 choses incroyables, magnifiques ou stupides à faire avec un drone et un peu de temps libre. Attention, certaines activités sont réservées aux cascadeurs !

Si les drones ont pris une place importante au pieds du sapin lors des dernières fêtes de Noël, les restrictions d’utilisation ne permettent pas à chacun de tirer le maximum de leurs machines volantes.

Certains propriétaires de drones ont pourtant des idées originales pour repousser les possibilité offertes par leurs engins volants.

1- Le Droneboarding

Depuis quelques temps et l’arrivée de l’hiver, plusieurs internautes ont publié des vidéos montrant la possibilité d’utiliser la puissance de drones pour tracter un humain sur un snowboard ou un skateboard…

Cela parait difficile à croire, mais c’est pourtant possible, avec une machine déployant suffisamment de puissance ! Imaginez faire du kitesurf en remplaçant la voile du cert-volant par un drone et vous voilà l’heureux pratiquant d’un tout nouveau sport de glisse encore confidentiel : le « droneboarding » !

Oubliez tout de suite l’idée de pouvoir faire ce genre d’excentricités avec des drones de loisirs proposé au grand-public, mais des machines plus puissantes –souvent de confection maison– sont tout à fait capables d’embarquer des charges de quelques kilos ou plus.

Cela marche évidemment bien avec des enfants (la photo ci-dessus est issue de cette vidéo) qui sont par définition plus légers mais aussi avec les grands. Poussés à pleine puissance (mais sur des durées relativement courtes) les drones peuvent ainsi tracter un adulte comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous :

2- Les courses de drone

Surfer avec un drone c’est rigolo, mais faire la course, c’est mieux !

En France, l’association de modélisme de Haute-Savoie Airgonay avait organisé une course de drones télécommandés plutôt dingue en pleine forêt avec à la clé quelques images vraiment impressionnantes !

Ailleurs, et comme nous vous le révélions récemment, Drone Racing League a levé de l’argent pour organiser un championnat de courses de drones aux Etats-Unis.

Le résultat est assez impressionnant, comme le montre cette vidéo tournée dans le stade des Miami Dolphins récemment et vue plusieurs centaines de milliers de fois sur YouTube.

Les courses de drones cumulent tous les arguments d’un divertissement de masse pour les particuliers. Non seulement les courses de drones mettent en scène de véritables bolides mais le dernier CES nous indique qu’on devrait voir progressivement apparaitre une véritable offre de quadricoptères pensés pour la course de vitesse, à la fois maniables et légers.

Les courses de drones sont donc :

  •  amusantes pour le public (qui profite d’images très impressionnantes),
  • accessibles financièrement au plus grand nombre (au contraire de courses automobiles par exemple),
  • sans risques en cas d’accidents (les pilotes sont assis et pilotent à distance).

3- L’art contemporain (avec des vaches)

Des gens ayant une passion originale dans la vie se sont mis en tête de dessiner des formes à l’aide d’animaux (vivants) en déposant de la nourriture au sol en camion tout en filmant le résultat depuis les airs grâce à un drone.

Il fallait y penser !

4- La photographie aérienne

Les sites qui recensent des photos ou des vidéos de drones ont fleuri dernièrement. Sur Dronestagram par exemple, on trouve des images à couper le souffle !

Les photos

Le concours réalisé par la plateforme avec National Geographic a récompensé une dizaine d’images sublimes à découvrir ici. Voici la photo vainqueur de l’an dernier :

Les vidéos

La fonction FollowMe est également de plus en plus répandue chez les drones grand-public, comme le drone Lily ou le drone Hexo+ pour les sportifs.

Elle permet notamment à un drone de suivre son propriétaire à distance pour immortaliser ses exploits depuis les airs.

Lors d’une sortie en VTT ou aux sports d’hiver, vous disposez ainsi de vidéos de vous digne des meilleurs spécialistes de sport extrêmes.

5- Le ‘Son & Lumière’

Déjà en 2012, des artistes (Jonathan Santana & Xander Smith) avaient décidé de mettre en scène une troupe de 16 drones au sein d’un spectacle mêlant son et lumières au Saatchi & Saatchi New Directors’ Showcase 2012.

Le résultat –pour l’époque– est non seulement bluffant techniquement mais également artistiquement, voici la vidéo :

6- La chorégraphie des MiniDrones

Sur le même concept, à chaque salon international, le fabricant français de drones Parrot nous gratifie d’un show à base de drones effectuant une chorégraphie millimétrée.

Ici, les MiniDrones de Parrot ‘Rolling Spider’ et ‘Jumping Sumo’ sont associés pour créer une chorégraphie à destination des visiteurs internationaux du CES 2015 :

 

Pour le plaisir, voici 3 autres choses à ne pas faire avec un drone :

7- Ruiner le mariage d’un ami

Evidemment, toutes les tentatives ne sont pas aussi couronnées de succès.

Une vidéo rapporte ainsi comment un vidéaste peu inspiré a littéralement ruiné le mariage d’un couple en propulsant un drone à pleine vitesse dans le visage des amoureux.

Non seulement il rate lamentablement son effet de style (bien pensé cela dit) mais il met sérieusement en danger les deux protagonistes, qui s’en sont heureusement sortis sans perdre un oeil…

 

8- …les championnats de ski…

Nous vous avions parlé de cette histoire survenue il y a peu : le skieur autrichien Marcel Hirscher a failli être victime de la chute d’un drone supposément chargé de filmer sa course il y a 2 mois, à l’occasion du slalom de Madonna di Campiglio en Italie.

Dans la vidéo de l’article, on voit clairement que l’appareil passe à quelques centimètres de son casque. Heureusement qu’il allait vite… Malgré cette frayeur, le champion s’est classé second de la descente !

 9- …ou assommer un triathlète !

Il y a plusieurs années, un sportif participant à une course de triathlon avait lui aussi été atteint par un drone censé filmer la course. Il avait tout de même dû abandonner suite à ses blessures.

 

Source : https://aruco.com/2016/02/drones-utilisations-incroyables/

 

A l’étranger, des agences de voyages et des hôtels de luxe se mettent à proposer ce service.

Mieux qu’être accroché à son téléphone

C’est la dernière lubie des hôtels et des résidences de luxe comme des agences de voyages haut de gamme : faire suivre son aimable clientèle dans ses escapades par un drone et lui livrer à la fin de la journée images et vidéossouvenir. « C’est quand même mieux et plus authentique de voyager sans être entouré de gens sans arrêt accrochés à leur smartphone », assure au New York Times Katalina Mayorga, fondatrice d’El Camino Travel, une agence spécialisée dans les voyages de groupe en Amérique du Sud. Le tout réalisé par un pilote photographe professionnel qui se chargera du montage, voire de la mise en ligne du résultat sur les réseaux sociaux.

Honeymoon special 

L’addition est généralement salée. Le service « Drone the World » de la très sélecte agence Black Tomato, comprenant une vidéo de trois minutes et des photos aériennes de l’excursion ou de la séance de ski nautique ou de kitesurf, est intégré dans un package facturé à partir de 5 500 dollars pour trois jours. L’hôtel Intercontinental de Tel-Aviv propose aussi des photos aériennes dans son forfait « Honeymoon » (à partir de 3 277 dollars pour cinq jours) et d’autres établissements font de même. Les agences Flytographer et Shootmytravel qui réalisent des reportages photos pour les particuliers aux quatre coins du monde se sont également lancées sur le créneau. Compter 350 dollars pour une demande en mariage, genou à terre, filmée par drone…

Point encore disponible en France

Et en France ? Ce genre de proposition n’a, semble-t-il, pas encore été formalisé par les établissements touristiques haut de gamme. Une conséquence de la réglementation qui impose des autorisations pour les activités professionnelles et encadre strictement les conditions de vol ? Pas sûr. Réaliser une prestation de qualité n’est pas aussi simple qu’il y paraît et, dans ce cas, les coûts grimpent vite. « De nombreux autoentrepreneurs proposent leurs services pour filmer des cérémonies ou réaliser des vidéos pour des entreprises en utilisant des drones légers, mais il leur est pratiquement impossible de rentabiliser leur activité et les déconvenues se sont multipliées », assure la société de production Aérofilms spécialisée dans les films aériens, notamment pour le cinéma. Selon l’un de ses responsables, « on ne peut pas gagner sa vie en dessous d’un tarif de 1 500 euros hors taxes la journée ».

Source : http://www.lemonde.fr/la-foire-du-drone/article/2017/01/14/le-dernier-chic-faire-filmer-ses-vacances-par-drone_5062837_5037916.html

Utiliser son drone pour prendre des photos est un passe-temps appréciable. Certains se montrent plutôt doué dans ce domaine. D’ailleurs, le fabricant de drones DJI a décidé de récompenser les plus belles photos de drone de l’année.

De magnifiques clichés

SkyPixel est une plate-forme créée par DJI il y a deux ans. Une plate-forme où les utilisateurs peuvent partager leurs clichés pris avec des drones (DJI). Le constructeur a alors décidé de récompenser les utilisateurs les plus actifs.

Le Grand prix de la meilleure photo prise avec un drone a été décerné à un utilisateur chinois pour cette photo, il faut bien le dire magnifique.

L’utilisateur gagne ainsi deux drones DJI, un abonnement d’un an à Adobe Creative Cloud, une imprimante Epson et une paire de lunettes de RA, également d’Epson.

Mais le concours a également récompensé d’autres catégories. Au total, nous avons trois catégories pour les professionnels et les amateurs.

Voici les trois plus belles photos prises par des professionnels.

La même catégorie, mais pour les amateurs

Le concours récompense également les photos de drones en action. Voici le classement professionnel :

La même catégorie pour les amateurs.

De bien belles photos réalisées par les adeptes de DJI. Si vous souhaitez en voir plus, nous vous conseillons d’aller faire un tour sur le site SkyPixel.

Source : http://www.journaldugeek.com/2017/02/13/dji-recompense-les-plus-belles-photos-de-drone/