Tu le sais, l’utilisation d’un drone entraîne un certain nombre de risques qui ne peuvent pas toujours être anticipés. Erreur de pilotage, batterie à plat, panne : un accident peut vite arriver. Imagine si ton drone cause des dommages à un tiers, s’il se crashe dans un arbre ou tombe dans l’eau, ou encore si tu te fais voler ton matériel. Que se passe t’il dans ce genre de situations ? Sans assurance, prépare toi à casser ta tirelire !

 

Quel assurance pour les télépilotes de loisir ?

L’assurance drone n’est pour le moment pas obligatoire pour les amateurs de drone et pilotes de loisir. Cependant, il est recommandé de contracter à une assurance afin de se protéger contre les risques.

Avant de faire voler ton drone, vérifie que ton multirisque habitation couvre les dégâts que tu pourrais provoquer. Certains assureurs habitations proposent des avenants aux contrats afin d’intégrer ces nouveaux risques. Attention, si les clauses de ton contrat stipulent que l’aéromodélisme est couvert par ton assurance, pense à bien vérifier que le modèle de ton drone ne fait pas l’objet d’une clause d’exclusion notamment à cause de son poids ou de sa puissance.

Dans le cas où ton multirisque habitation ne prend pas en charge ta catégorie de drone, tu peux t’affilier à une association ou un club d’aéromodélisme membre de la Fédération Française d’AéroModélisme. En adhérant à ce club, tu obtiendras ta licence FFAM qui comprend :

Une garantie « Responsabilité Civile » assurant l’ensemble des dégâts causés à autrui, quel que soit l’endroit où est utilisé l’aéromodèle en France et même partout ailleurs dans le mondeUne garantie « Individuelle Accident » te protégeant en cas de blessures infligées à toi-même durant ta pratique du télépilotage de drone.

 

Ces deux assurances sont valables pour les catégories d’aéromodèles A (moins de 25 kg) et B (plus de 25 kg), conformes à la réglementation française et respectant les fréquences de radiocommande autorisées sur le territoire français.

Tu peux également te diriger vers un courtier d’assurance comme Atlantas ou Air courtage qui pour un drone loisir propose une assurance en responsabilité civile à quelques dizaines d’euros par an.

 

Quel assurance pour les télépilotes professionnels ?

Dans le cas d’une utilisation commerciale, les télépilotes professionnels doivent obligatoirement posséder une assurance responsabilité civile professionnelle afin de couvrir les dommages causés aux tiers. De plus, une preuve de souscription à une assurance est un document à présenter lors d’un contrôle (même certains clients peuvent te le demander). L’assurance responsabilité civile est la seule à être obligatoire, mais tu peux aussi souscrire à d’autres assurances telles que celles concernant la casse du matériel par exemple.

 

Les Assurances drone

Des assureurs spécialisés proposent des assurances dédiées aux drones, idéales pour les amateurs et les professionnels. Un certains nombres de garanties peuvent être souscrites et le prix va varier en fonction des extensions sélectionnées dans ton contrat comme par exemple :

La responsabilité civile du télépilote / de l’exploitantRisque de destruction : la casse ****du drone et du matériel embarqué en cas de chuteLe vol de ton matérielLe risque de “perte” au sens de la disparition suite à une perte de contrôlePerte d’exploitation en cas d’activité commercialeCyber sécurité pour se protéger contre le piratage du drone

 

Lorsque tu souscris à une assurance drone, tu peux également te retrouver dans différentes configurations :

Un pilote avec plusieurs drones : l’assurance est attachée au piloteUn drone avec plusieurs pilotes : l’assurance est attaché à l’aéronef

 

Si tu fais ta formation chez Drone University, nous avons négocié un tarif pour nos élèves auprès d’Atlantas, mais tu restes libre de souscrire ton assurance où tu le souhaites.

 

Quelles sont les conditions impératives dans les contrats responsabilité civile pour que l’assureur paie le jour du sinistre ?

Le jour de la déclaration du sinistre, tu vas devoir fournir des justificatifs aux forces de l’ordre afin de rassembler toutes les informations nécessaires à l’analyse de la situation : Dans quel cadre as-tu effectué ta mission ? Où ? A quelle heure ? Quel jour ? Qui est le donneur d’ordre ?

Toutes ces infos seront assemblées dans un procès verbal et permettront à l’assureur de regarder en détail tout ce qui aura été retranscrit dans cette documentation officielle afin de prendre une décision finale pour la prise en charge ou non du sinistre.

Parmi les conditions impératives tu peux retrouver que :

Le télépilote doit être titulaire de tous les certificats d’aptitudes (théoriques et pratiques) et avoir également toutes les autorisations valides pour réaliser sa missionL’aéronef doit être apte au vol et utilisé dans les limites des autorisations nécessaires réglementaires et du MANEX à jour.Le vol doit être entrepris conformément à la réglementation en vigueur et aux règles de la circulation aérienne

 

Une question à laquelle nous avons pas répondu ? Pose la en commentaire !

Et si tu as déjà ton assurance, laquelle as-tu choisi et pourquoi ?

Tags:

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © : 2022 - videopardrone.fr - Loïc COPPOLA